Qui? Jul, 31 ans
Où? Nîmes & autres.
Mail?webmaster
(a)lemon2jul.com

Quoi? Le livre2jul ou

le journal2sa vie créative

separateur

rss facebook youtube twitter vimeo

separateur

separateur

separateur

Tee-shirt vertébrale


samedi 31 mai 2003, 19:28

Voici, une autre petite création. J’ai troué mon tee-shirt par petits coups de cutter le long de ma colonne vertébrale.
Pas mal non ?
Moi, en tout cas, ca me plaît bcp !

 


com

 


Scandale Artistique !


samedi 31 mai 2003, 19:33

Je reçois de pléthores de mails, courriers, menaces, et autres ;
« - Tu pars, comme ca pour 15 jours, nous laissant en plan, c’est un SCANDALE ! »
Comme dirait grand-mère, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Oui, je pars pour la Féria et pour Paris, oui, pendant 2 semaines, vous aurez moins souvent des nouvelles de moi...
- Mais, sachez que je vais aussi avoir pleins de choses à vous montrer après, à partager... Alors, pour répondre à ceux qui appellent cela un scandale, je leur en ai fait un, artistique, façon Magritte.
Ca leur plaira, à coups surs...

 


com

 


News From the South


mardi 3 juin 2003, 14:42

Juste pour vous dire que ça va super bien. Je suis à à Nimes, chez Jéré , super accueil. Je vais en fait travailler au jardin du Couvant. Ils me semblent bien plus sympas, et puis, c’est mieux payé ! J’ai rencontré encore des gens formidables, Joël, la Bibliothécaire d’Art Contemporain et mon nouveau patron Mme Huppé.
Je sens que c’est plutôt bien parti tout ça. Depuis, Paris, je vous enverrai des Posts un peu plus précis.
Aplus,
Jul.
Ps : Nîmes est vraiment de plus en plus belle...

 


com

 


Paris, je te retrouvais


mercredi 11 juin 2003, 10:32

3 heures en TGV et me voilà sur la capitale. Quel pied ! Paris reste toujours aussi belle, éléctrique et inspiratrice. La semaine dernière, pour cause de ménagement en restauration, il ne m’a pas été possible de vous faire parvenir l’ensemble de mes écrits, de mes photos, de mes rencontres... Je vous promets de bonnes choses, il s’en est passé tant durant cette Féria si particulière. Je ne rique pas de laisser passer cela. Non, ca non

 


com

 


Curieux Mail


jeudi 12 juin 2003, 21:26

De : "M. Dumas" À : Date : Tue, 10 Jun 2003 20 :27 :35 +0200
« Bonjour ! C’est à la radio, dernièrement que j’ai entendu parler de vous par un jeune écrivain, venu pour parler de son livre/roman. Au cours de l’entrevue, il a été amené à parler de ses passions, la nature, les plantes et la musique, Véronique Sanson entre autres...
Il a parlé d’artistes "inconnus" qu’il découvre à travers chemins. Il s’est attardé un moment sur votre travail qu’il a connu au fil de ses escapades. Il a évoqué votre travail avec un tel enchantement que je ne pouvais que chercher à en savoir plus, et découvir...
Je tenais à vous dire bravo,
Bien cordialement
M . Dumas. »

Si quelqu’un aurait une explication...

 


com

 


Bonne Fête Papa


dimanche 15 juin 2003, 00:00

La première fois c’était en soirée sortant du restaurant. Dans le métro, devant une pub 4/3, je confiais à Cécile : « - Ah oui, il faut oublier ! Demain c’est la fête des pères ! ». Vu l’importance de l’événement, j’en avertissais autours de moi. « -Et attention, demain n’oubliez pas de souhaiter la fête à vos papas ! ». Ils avaient, comme moi, tous oublié.
La seconde fois, ce fut au sortir de la messe. Je glissais dans l’oreille d’Anne : « - N’oublies pas de souhaiter bonne fête à ton père ! ». Joyeuse, elle l’accomplissait aussitôt.
Puis, durant le trajet vers le repas de midi, j’optais pour un petit texto sympa : « Bonne fête petit Papa ».
Viens enfin, le début de soirée, dans un Conforama, où, vautré dans un superbe fauteuil marron, je téléphonais au géniteur, pour lui faire sa fête. Sortant du concert, il a bien apprécié mon petit texto. J’étais content de penser à lui. J’aime bien fêter les fêtes, ^ce n’est franchement pas grand chose, mais ca fait plaisir...
Oui, c’est tout.

 


com

 


To be continued...


lundi 16 juin 2003, 11:16

Coucou me revoilou ! Toujours de Paris où je passes de bons jours, aussi bien qu’il convient de les prolonger. Oui, je reste en fait jusqu’à la fête de la musique... Ca veut dire donc qu’à mon retour vous allez avoir beaucoup de chose à découvrir...

Voici la liste de mes prochains articles en pagaille :
Le Louvre ou la dangereuse excursion d’un passé
Bjork, Paris Bercy 16 06 2003
Magique Place des Voges
Un couple Bien établi
Luxe, comment garder son sens unique ?
Le Barratineur de salon
Une tendance : le bien être
Appartement ou hotel :il faut choisir ?
Une visite chez un cousin
Bonne fete Papa
Les toros de Nimes
Le soleil de toi
Rencontre au Métro
Mais qui parle de moi ?
Il y avait Hendrix et les autres
One trip, good noises
Médaille d’Argent pour Net d’Or
Safari in Paris
Les chemins croisés de rencontres
Qui peut devenir aussi seul que moi...

Voilà en gros toutes les petites choses que je vous prépare, patience donc patience...

 


com

 


Le Louvre ou l’excursion d’un passé


mercredi 18 juin 2003, 00:00

Tout au long de mon périple Parisien, une petite voix dans ma tête répetait , décidée :
« - Jul, tu dois aller au Louvre ».
Depuis 3ans, que je visite Paris régulièrement, et, chaque fois, je me dis qu’il faut bien y retourner, et, chaque fois, ca finit par ne pas se faire.
Là, même topo. Igual. Toute la semaine, je me suis dis que je réserverai une journée entière au Louvre, mais non. Je n’y ai pas coupé, ni cette fois ci. Pourtant l’expo actuelle des dessins de De Vinci et ses Dessins, aurait pu me faire changer d’avis.
Mais, non je n’ai pas pu. Je dis « pas pu » car oui, ce n’était pas un refus mais bien une impossibilité. D’abord, il faut du courage, le musée étant très chargé. Ca ne se fait pas aussi facilement, en un clin d’œil. Puis, une sorte de peur s’imposait à moi. Peur d’affronter tous ces génies, peur d’être déçu par tout ce qui fait le mystère d’un tel monument, autant chargé de passés. Une excursion dans l’Histoire de l’Art ne s’improvise pas comme ca.
Alors, oui alors, on perd négligemment patience en se disant : « -Ca sera pour la prochaine fois. »
Hélas, encore, pour la prochaine fois…

 


com

 


Paris By Night


vendredi 20 juin 2003, 00:00

Un événement heureux se présenta à moi le 20 juin. Après de grandes discussions avec mon cousin Tom, je lui demandais si »il n’étais pas possible de faire qques compils avec tous ces CD. Malheureusement, plus de CD vierges en stocks. Un vendredi soir, à 9h00, je considerais l’affaire comme grillée. Mais, c’était bien trop vite sous-estimé les avantages fous d’une telle capitale. Oui, petit jul, la Fnac ferme à minuit ici. « Yes ! Orgasme ! »
« On peut aller faire un saut rapidous si tu veux ? » me proposa-t-il. « On y va en scoot ? »
Que puis-je répondre devant un telle occas. Surexcité mais quand même concentré : « Ok, pas de soucis, let’s go ».
Et bien pas déçu du voyage
Nous avons circulé les cheveux au vent, dans ma capitale… Quel pied ! Barbès, Pigale, les Champs et son Arc de Triomphe. Tout ca, la nuit tombante. Les monuments de Paris se recouvraient alors de leur manteau de lumière. Ce fut un tour des plus exotiques, j’admirais le formidable patrimoine de cette si belle ville. Je sentais façades et monuments expulser leur trop plein de chaleur de la journée. Un air chaud me fouettait le visage avec délectation.
J’étais bien. C’était bien. Paris by night en Scoot. Top.

 


com

 


Oui, c’est l’Été


lundi 23 juin 2003, 15:01

Ca y est ! Je suis enfin rentré de mon périple. Un beau voyage duquel je ressors, comme toute vacance, bien fatigué !
Mais, c’est bon, c’est beau, c’est l’été. Enfin, on va profiter de ce beau temps, d’un repos, bien mérité.
Il y a aussi, une grande nouvelle. Hier, je suis devenu Oncle pour la première fois... De belles perspectives pour mon neveu.
Me voici revenu, je vais pouvoir enfin tout vous raconter...

 


com

 


One Trip, good noises


mardi 24 juin 2003, 00:00

Ca a eu lieu dans le Métro parisien. Soudain, je branche mon Midisc, et une musique me prend les Tripes. Oui, le Noir Dèz emprunté à Toulouse crie dans les écouteurs de mon casque. One Trip One Noise, cet album de Remixs du Groupe Cultissisme Noir Désir, je le découvre enfin, ici, à Paris, métro Guy Moquet.
Que c’est bon ! Les versions parfois éléctro et même cordres des classiques du groupe me ravissent. Cette alchimie parfaite, j’en émettais quelques doutes au début. ? Remixer des chansons rocks ? est-ce possible ?
Et bien, à ma grande surprise cet album est bel et bien divin. Le « Tosstaki » prend une nouvelle force grâce à des sons industriels quand « A mon étoile » se révèle d’un lyrisme à couper le souffle.
Que c’est bon mes enfants ! Que c’est bon !

 


com

 


L’expo permanente de Beaubourg


mercredi 25 juin 2003, 12:58

Qu’il est beau ce musée ! Magnifique d’architecture. J’ai mis une journée entière pour en découvrir son antre. Belle espace qu’est son expo permanente. Et quelle riche collection ! Un beau panorama de l’Art moderne jusqu’à celui contemporain. Il y a les Miro, les Dali, les Picasso, les Braques…
Des œuvres connues de tous qu’il est surprenant de voir en réalité ! Un plaisir magique pour tous ces monuments de l’art moderne. G. Pompidou devrait être fier de voir son nom associé à tant de trésors.

 


com

 


Les Habits de Soi


mercredi 25 juin 2003, 12:58

Une expo que je vous conseille bien sympatoche. Il s’agit d’un artiste nommé Chico Margaroli à l’Espace Vallée d’Aoste. Son travail sur la chrysalide et la couture est très intéressant. Il nous livre un monde peuple de membrane translucides et de personnages naissants. Le rendu de la texture fonctionne parfaitement. Le renouveau et l’étape de la métamorphose y sont ici parfaitement traités. Je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil. Pas déçus de cette visite au hasard d’une promenade Parisienne.

 


com

 


La reine dans ses palaces


mercredi 25 juin 2003, 17:12

Brigitte Fontaine et son album les palaces. Merci Thomas de l’avoir pu graver dans mon Minidisc. Quel album, quels textes ! Le musée des horreurs porte au combien, bien son nom. L’autoproclamée reine des kékés nous plonge dans son univers écorché avec un tel raffinement dans les mots que l’on ne peut qui rester coi. Quoi ?

 


com

 


Quelle est douce, cette frimousse.


jeudi 26 juin 2003, 15:05

Ca a commencé très tôt. Je me souviens, j’avais à peine 10 ans. Les yeux écarquillés au rayon Disques du Supermarché Match à Uchaud. J’ai bloqué sur cette photo au combien de fois. Magique cette petite frimousse accompagnée en second plan de sa marionnette à son effigie.
Mylène Farmer. C’était déjà tout un mystère. Avant même d’écouter son travail, j’étais comme hypnotisé par elle.
Puis, j’ai découvert l’album « Ainsi sois je ». Admiratif et obsédé par ce personnage qui allait me poursuivre pendant de longues années. Et maintenant je tombe sur ce Disque dans un magasin d’occas. Je ne pus résister. Même sans tourne-disque, il fallait que je le récupère.
Pour moi, pour elle...

 


com

 


Gab is Born


jeudi 26 juin 2003, 15:06

L’angélique Gabriel vient de descendre sur Terre. Je lui souhaite une belle vie sur notre planète. Desormais dans la famille ont devra compter avec un +1.
Gab, welcome !

 


com

 


Citation de Belle du Seigneur


jeudi 26 juin 2003, 23:55

« Ils entretenaient sans vigueur de pâles sujets de conversation, flammes toujours réanimé et toujours mourante. »
Albert COHEN. Belle Du Seigneur.

 


com

 


Une Question Pour Chantal


vendredi 27 juin 2003, 00:00

Durant le Salon, luxe Parfum Beauté, j’ai eu la chance d’assister à une conférence très intéressante : « Parfum et Féminité : un nom, une fragrance, un flacon… » Les intervenants étaient Chantal Thomass, créatrice de Lingeries Féminine, Sylvie de France, Designer Sylvie de France & Associés, et Barbara Le Portz, designer de packagings.
Durant cette conférence, Mme Thomass et ses collaborateurs ont témoigné de leurs différents travaux pour l’élaboration du parfum féminin Chantal Thomass. Il s’agissait de revenir sur chacune des étapes de sa création. Comment refléter avec le plus de cohérence l’esprit de la maison de lingerie ?
Une conférence claire et saisissante de réalité : explications des difficultés rencontrées, des jolis hasards, de la mise en place au fur et à mesure d’une évidence... La conférence insista surtout sur la retranscription de la Féminité et de la séduction qui composent l’univers de l’artiste. Cela en était presque gênant pour les quelques virilités de l’assistance… Puis, comme le veut la tradition, après chaque exposé, le public a été invité à poser ses questions. Si près d’une si belle opportunité, pas question pour moi de rater ma chance. Après 2 ou 3 questions (stupides) de l’assistance, je me jetais à l’eau. Direct.
Je me levais. Concentré.
« Chantal Thomass bonjour. Avec votre univers rempli de féminité mais aussi d’humour, serait-il envisageable de sortir un parfum masculin ? »
Rires pouffés des attachées de Press : « Puff, puff… Quel culot… ». Chantal Thomass me sourit en me répondant : « Bien-sûr, on y a même déjà pensé, une ligne lingerie Homme devrait la précéder… »
Oui, ma question n’était pas donc déplacé. J’étais même très fier, d’avoir pu lui poser.
Après cette gloire, il me fallait trouver le moyen d’en garder une trace. J’eus donc l’audace de lui présenter mon cahier à la fin de la conférence pour qu’elle me réponde par écrit.
Voilà, petits internautes, vous avez la preuve ci-après.
Oui, je sais , grande classe…

 


com

 


Nils Udo, Rue de LAPPE, Paris


dimanche 29 juin 2003, 20:02

Qu’est qui est plus laid que ces touristes dans la médiocrité urbaine à travers les bars-clubs branchés de la rue de LAPPE à Paris ?
Mais, qu’est ce qui est plus beau que les voyages dans la poésie de la nature à travers les clichés de Nils Udo, dans une petite gallerie rue de LAPPE à Paris ?

 


com

 


Des Papillons de l’été


lundi 30 juin 2003, 22:30

Au détour d’une fleur, des papillons se posent contemplant les belles fleurs de juillet. Rêvassant, ils en profitent pour butiner quelques gouttes de leurs nectars précieux...
Qu’ils sont beaux les papillons de l’été !

 


com

 


Les ambiances de recueillements


lundi 30 juin 2003, 23:39

J’aime à découvrir ses petites églises du Cantal... Petite chapelle de campagne aux héritages raffinés. Que ces lieux sont beaux ! On entre, on s’assoit un peu, on divague dans le déambulatoire, toujours envoûter par ces présences mystiques. Fascinant !

 


com